Le Feng Shui
La pensée Taoïste
PDF Imprimer Envoyer

Le Feng-shui Taoïste, considère toujours toutes les choses et tous les Etres comme appartenant à un Ordre Naturel, un vaste ensemble vivant, qui bouge et change en permanence.

Trois domaines d’influences sont à cultiver dans cette technique traditionnelle pour bénéficier d’une bonne vie sur Terre.

Il s’agit de  La Chance du Ciel (notre destin), la Chance Humaine (que nous cultivons grâce à nos efforts et nos rencontres) et la Chance de la Terre (le coup de pouce du Feng Shui).

 
Une petite page d histoire
PDF Imprimer Envoyer

Les Origines du  Feng-Shui sont étroitement liées à l’évolution de la Civilisation à travers différentes périodes de l’Histoire, de la Culture, et des  Rites traditionnels  de Zhou  de la Chine ancienne.

Au environ du 4e siècle avant JC, les Maîtres Chinois, hommes de l’Art dans cette discipline (qui ne portait pas ce nom à cette époque), maîtrisaient les connaissances du Père Ciel, de la Terre Mère, du Yin-Yang, des Cinq éléments, de la Géographie, des Mouvements Naturels Géologique et Météorologique dont font partis le Vent et l’Eau.

 
A la source du Jardin
PDF Imprimer Envoyer

A la Source du Jardin Shan Shui !

 

« Le Vent et l’Eau » (qui est aussi la traduction de Feng Shui) apporte l’Harmonie  dans un lieu de vie, autour de l’Habitation, et au sein même du Jardin, à condition que  ces deux forces sont en parfait équilibres.

 L’Art traditionnel du Jardin Shan Shui ou San Sui (qui veut dire Montagne et Eau) est la représentation dans un microcosme de la Nature à l’Etat Originel. Cette discipline prend sa Source dans l’Erémitisme qui apparut à la chute des Han Occidentaux. C’est à la Dynastie des Tang que l’apogée du Jardin Traditionnel Chinois s’exprime. Il migrera jusqu’au Japon au 6ème Siècle, ce qui donnera naissance au Jardin Zen traditionnel Japonais.


On retrouve  dans le Jardin Shan Shui, montagnes, ruisseaux, lacs, rochers, plantes, arbres, recoins, espaces dérobés, points d’observations (belvédères), fontaines, îlots. Ici, tous les principes d’un paysage naturel s’entremêlent à l’architecture (kiosques, pavillons, bâtiments), à l’art graphique et artistique, à la peinture, la calligraphie, la musique, la gastronomie, symboles et allégories créés par la main de l’homme.